Accueil

1942-1944: Traque, arrestation et déportation des enfants juifs du XIème arrondissement de Paris Pendant la seconde guerre mondiale, entre Juillet 1942 et Août 1944.

1642 enfants juifs  habitant le XIème arrondissement de Paris ou ayant fréquenté ses écoles sont déportés.  Seuls, 62 reviendront.

l’AMEJD du 11ème à travaillé suivant une méthodologie de recherche basée en priorité dans les registres scolaires,  d’enfants apparaissant aussi sur  les listes  » Mémorial des 11400 enfants juifs déportés de France » établies par Serge Klarsfeld , les listes établies par  CDJC (mur des noms) , les archives de Paris, la mairie d’arrondissement, les institutions et associations de province, le CERCIL,  et sur le JORF)

Sont comptabilisés les enfants retrouvés dans les registres scolaires  de 1924 à 1944.

La déportation des enfants du XIème nous fait connaitre la tragédie des déportations dans la France entière. Elle commence à Paris et dans sa proche banlieue avec la rafle du Vel d’Hiv les 16 et 17 Juillet 1942: parmi les 4 051 enfants raflés, 750 habitent le XI ème. Puis, dans les deux années qui suivent les arrestations se poursuivent à Paris, mais aussi pour 150 d’entre-eux, sur la ligne de démarcation, aux frontières suisse et espagnole et dans les 4 zones qui divisent le territoire français. A la veille de la libération de Paris,le 25 aout 1944 ce sont encore une trentaine d’orphelins qui sont raflés dans les centres d’accueil, le 6 avril à Izieu, les 23 et 24 juillet dans les maisons de l’UGIF (Union Générale des Juifs de France). C’est pour rendre à ces enfants une part d’existence que l’AMEJD a entrepris depuis 1999 de rechercher leurs noms et âges dans les registres scolaires. Ce travail a permis d’apposer 45 plaques commémoratives dans les écoles de l’arrondissement au cours de cérémonies à leur mémoire. Puis un livre a été publié à l’automne 2011, fruit de 12 ans de quêtes, de rencontres et de dépouillement d’archives : « Fragments d’histoire (s), Lambeaux de mémoire » . Au delà il s’agit également de retrouver les parcours de ces enfants avant leur arrestation puis depuis l’arrestation jusqu’à la déportation. Car beaucoup ont été ballotés de camps d’internement en camp d’internement à travers la France avant la déportation.
Ainsi grâce aux témoignages, aux photos et aux cérémonies, ces enfants font à nouveau partie des rues, des immeubles, des écoles du quartier; les témoignages et diverses sources bibliographiques ont déjà permis de retrouver une centaine de parcours.La vocation de ce site est de poursuivre cette quête, de découvrir de nouveaux éléments afin d’enrichir des parcours déjà connus, d’en révéler d’autres et de permettre à certains de retrouver des traces de leur famille.
AMJED-ISBN9782746635104_couverture-FragmentDhistoire(s)Lambeauxdememoire1pour commander le livre :contact AMEJD11 :amejd11e@gmail.com

prix internet de 29€ (frais de port inclus)
L'étoile jaune d'Hélène, membre de l'AMEJD.
A partir du 7 juin 1942, il est interdit aux juifs ,dès 6 ans révolus, de paraître en public sans l’étoile jaune « cousue sur le coté gauche de la poitrine ».
Charles Belchatowski,Fanny et Hélène Sosnovik; 3 enfants déportés du 11ème figurent sur cet avis de recherche publié en 1945. Source: Documentation photographique de la photothèque du CDJC (responsable:Lior Smadja)
Charles Belchatowski, Fanny et Hélène Sosnovik; 3 enfants déportés du 11ème figurent sur cet avis de recherche publié en 1945.
Source: Documentation photographique de la photothèque du CDJC (responsable:Lior Smadja)
Cité Bullourde
cité Bullourde
57 enfants qui habitaient la cité Bullourde et fréquentaient le même groupe scolaire ont disparu en déportation. Un seul enfant est rescapé; il a décrit son calvaire dans un texte « je suis né cité Bullourde et j’ai eu 16 ans à Drancy ».

Témoigner

Nous recherchons toute information – photos, documents qui témoigneraient du parcours de vie des enfants –

  • – dans leur famille,leur rue,leur école avant et pendant la guerre
  • – des conditions de leur arrestation
  • – de leurs souffrances dans les camps d’internement français
  • – de leur fin de vie d’enfants déportés dans les camps nazis

> contact

< retour à l’introduction

>> Accéder  aux noms des enfants >>
Publicités