BRAVARSKI Rosa

L’ENFANT

Rosa BRAVARSKI

dernière Photo de Rosa en 1942.

Rosa BRAVARSKI 14 ans

La cadette des 2 enfants d’Esther, née MANINE et de Joël, tailleur.

Une parmi les 5 enfants déportés de 3 familles qui habitaient Boulevard du Temple.Arrêtée et déportée avec sa mère : Une des 750 enfants du XI°, victimes de la rafle du Vél d’Hiv’ des 16 et 17 juillet 1942, organisée par René Bousquet, secrétaire général pour la police française et par les services allemands.

 

Bravarski Rosa et son frêre Raphaël

Rosa et son frère Raphael sur la plage du Crotoy – Eté 1939.

LAMBEAUX DE MEMOIRE
Témoignages ROSA aurait-elle été sauvée ?Rosa est la sœur de mon père, de 11 ans sa cadette, une adolescente qui aime la musique et surtout le piano. Elle et son frère font partie d’une association russe et participent à de petits spectacles. En mars 1942, mon père décide avec ma mère, enceinte (de moi) de se réfugier en Suisse. Il tente en vain de convaincre sa mère et Rosa de venir avec eux, mais elles n’ont pas voulu partir sans mon grand-père, victime de la rafle du 11° et détenu à Drancy depuis le 20 août 1941. Mon père s’en est voulu toute sa vie de ne pas les avoir convaincues de fuir et surtout de ne pas avoir au moins emmené sa petite sœur et j’ai compris plus tard qu’un profond sentiment de culpabilité ne l’avait jamais quitté. Il m’a parlé quelques fois de ses parents mais très peu de Rosa. La perte de cette petite soeur était, je pense, une plaie jamais cicatrisée. Je crois même que parfois il me confondait avec elle… Les survivants de la Shoah et leurs descendants ont tous été d’une certaine façon des victimes collatérales de cette tragédie. Après la mort de mon père, j’ai récupéré quelques cartons de photos, dont celles de mes grands-parents et de Rosa. Je ne les avais jamais vues auparavant. Il y avait aussi des centaines de photos de moi avec au verso la date. Parfois tous les jours… comme si il fallait garder une trace ou une preuve de vie.Danaé Bravarski-Maillard, sa nièce.Une Feuille de Témoignage est déposée au Mémorial de la Shoah Yad Vashem. Madame Bravarski-Maillard a confié de nombreuses photos de Rosa, de sa naissance à sa déportation, au Mémorial de la Shoah. L’une d’elles se retrouve au Musée du CERCIL dédié aux enfants internés à Beaune la Rolande et Pithiviers.
FRAGMENTS D’HISTOIRE
La Déportation Déportée de Beaune-la-Rolande après avoir subi 17 jours d’internement dans la Baraque N°4. Une des 47 enfants déportés du XI° à Auschwitz par le convoi 15 du 5 août 1942. Comme elle, tous sont exterminés.Déclarée « morte en déportation le 10 août 1942 » (JORF du 16 décembre 2009).
Stèle/Plaque L’AMEJD XI° a gravé son nom sur une plaque, le 24 avril 2006 à l’Ecole primaire de Filles,13 boulevard Richard-Lenoir. On trouve son nom sur le Monument « A ses membres disparus en déportation » de l’Amicale Russe, Cimetière de Bagneux (92 Hauts de Seine).

 

Publicités