ABOAVE Jeannette

 

L’ENFANT  ABOAVE Jeannette, 2 ansFille unique de Clara, une employée de maison.

 

L’une parmi les 23 enfants déportés de 17 familles qui habitaient rue Sedaine.

Arrêtée à Paris avec sa mère.

Une des 80 enfants du XI°, victimes de la rafle des Grecs du 5 novembre 1942, programmée au lendemain de l’autorisation par la Grèce, pays occupée par l’Allemagne nazie, entre minuit et 6 h. du matin.

 Aucune Photo retrouvée
LAMBEAUX DE MEMOIRE
Témoignages ou documents d’archives

JEANNETTE POUVAIT-ELLE ETRE SAUVEE ?

Jeannette vivait seule avec sa mère au 6eme étage, dans une seule pièce, lors de son arrestation. Sa voisine du dessous, Mme Mordho, protégée par une carte de sauf conduit car elle travaillait pour l’UGIF, a voulu prendre la petite fille pour la garder, mais sa mère a refusé : « partout où j’irai, ma fille ira».

(Témoignage oral d’Alice Joachimowitz, la fille de Mme Mordho) en 2014, lié à la création du site des enfants séfarades déportés du XIe arrondissement.

FRAGMENTS D’HISTOIRE
La Déportation

 Déportée de Drancy avec sa mère après avoir subi 4 jours d’internement.

Un des 9 bébés, âgés de 6 mois à 2 ans, parqué avec sa mère dans l’escalier 2 de Drancy avant leur déportation pour Auschwitz le 9 novembre 1942. Ils passent trois jours et trois nuits dans les wagons du convoi 44. Immédiatement gazés à leur arrivée.

[Référence : Sami Dassa, « Un enfant caché du XIe. Vivre, aimer avec Auschwitz au cœur », L’Harmattan, 2002.]

Une parmi les 59 enfants du XI°, déportés à Auschwitz par le convoi 44 du 9 Novembre 1942. Comme elle, tous sont exterminés.

N’est pas, à ce jour, déclarée « morte en déportation » au JORF.

Stèle/Plaque L’AMEJD XIe a gravé son nom, le 18 Octobre 2007, sur la Stèle dans le jardin de la Folie-Titon (ex Cité Prost).(Livre : « Fragment d’histoire(s) Lambeaux de mémoire » : Page 168.)